Brigitte Macron, cette traîtrise qui lui est restée en travers de la gorge.

traîtrise

Traîtrise complète : Emmanuel Macron n’était pas encore parti du ministère de l’Economie. Il n’avait pas non plus créé En Marche.

A cette époque, à ses yeux, l’ennemi et la traîtrise est dans son camp.

Retour en arrière. Du temps où Emmanuel Macron arpentait le ministère de l’Economie et des Finances. Du temps où François Hollande et Manuel Valls dirigeaient le pays.v A cette époque, le Premier ministre Valls fait usage de manière presque compulsive du 49–3, article qui permet d’engager sa responsabilité devant l’Assemblée nationale sur un texte de loi. vIl l’utilise à trois reprises pour s’assurer que le projet de loi Macron sera voté. Résultat : le 9 juillet 2016, le texte est adopté à l’Assemblée.

dépensière

On aurait pu penser qu’Emmanuel Macron avait été touché par tant d’acharnement. Il n’en est rien. Dans le livre de Nicolas Domenach et Maurice Szafran, Le Tueur et le poète, la réalité est en effet tout autre. Le couple Macron ne supportait plus le personnage caricatural joué par Manuel Valls. Il le voyait comme celui qui leur a mis des bâtons dans les roues. A ce sujet, et à propos de cette période compliquée avec le 49–3, Brigitte Macron confie : « Le 49–3, je l’ai eu là ! Et Emmanuel aussi ». La Première dame l’a à travers de la gorge. Et elle l’assume.

Tensions

Mais la Première dame explique aussi que Manuel Valls aurait peut-être finalement été l’homme, qui a déclenché l’envie de son époux de se présenter aux élections présidentielles. Car Brigitte Macron confesse aussi que l’épisode 49–3 marque le commencement de l’engagement de son mari envers son pays. « Sa détermination politique vient de cet épisode ». Si Valls avait su…

redécorer

Brigitte Macron, adepte de la « transgression » : cette petite phrase qui n’a pas été formulée naïvement

La fin d’année 2018 fut éprouvante pour elle et son couple. En ce début 2019, Brigitte Macron compte bien aider son époux Emmanuel Macron dans sa volonté de réforme et de rupture avec « l’ancien monde ». A son tour, la Première dame vient de prononcer une petite phrase pas totalement anodine…

Ancienne professeure de lettres, elle sait le pouvoir des mots. Les vers de Guillaume Apollinaire, les essais de Michel Butor ou encore les romans de Gustave Flaubert la ravissent. Dans l’intimité de l’Elysée, elle a souvent exprimé son désaccord avec certaines formules, le goût consommé de son époux pour les petites phrases choc. Brigitte Macron reste néanmoins la plus fervente supportrice du président. Elle aime son énergie, sa « volonté de réformer », comme elle le confiait dans sa première interview accordée au magazine Elle, à la fin de l’été 2017. Discrète depuis des semaines, elle se tenait d’ailleurs en contre-champ, lors de l’enregistrement des voeux d’Emmanuel Macron à l’Elysée, le 31 décembre dernier.

brigitte macron

Alors que le chef de l’Etat est déjà reparti à la conquête des Français, en leur envoyant une lettre et en rencontrant les maires du pays, Brigitte Macron, peu épargnée ces derniers mois, ne faiblira pas davantage. Son entourage assure qu’elle est « blindée ». On connaît désormais les grandes actions qu’elle compte mener en ce début d’année 2019. Il faudra aussi compter sur sa volonté de faire bouger les lignes.

Si elle aime répéter le mot « inclusion » comme un leitmotiv, Brigitte Macron est ce qu’on pourrait appeler une progressiste. « Je n’étais pas une jeune fille très sage. J’étais souvent collée pour impertinence. Parce qu’à l’école du Sacré-Coeur d’Amiens, je ne baissais pas les yeux, jamais. Et on ne me faisait pas entrer dans le crâne une chose à laquelle je ne croyais pas. J’ai eu très tôt un esprit critique », assurait-elle toujours à Elle, en 2017.

apaiser

Sa relation avec Emmanuel Macron, élève dans le lycée où elle enseignait, a fait parler. Beaucoup à l’époque. Encore, aujourd’hui. Quelques mois après son arrivée à l’Elysée, Brigitte Macron ne voulait pourtant pas entendre le qualificatif « transgressive » à son sujet : « Cette histoire s’est faite doucement. J’ai amené progressivement ma famille à se rendre compte que… Emmanuel a amené progressivement sa famille à se rendre compte que… On n’a pas tout cassé même si on a brisé des choses forcément.De toute façon, les séparations font toujours des dégâts. Les enfants souffrent souvent. Je sais que j’ai fait du mal à mes enfants, et c’est la chose que je me reproche le plus. Mais je ne pouvais pas ne pas le faire. Il y a des moments dans votre vie où vous faites des choix vitaux. Et pour moi, ça l’a été. »

Brigitte Macron

Changement de discours à l’Institut de France, à Paris, ce mercredi 16 janvier. Alors que la fondation de son fidèle ami Stéphane Bern distinguait le travail patrimonial de l’association Les Chemins du Mont Saint-Michel et de l’écrivain Loris Chavanette, la Première dame a pris la parole pour remercier l’investissement de l’animateur de Secrets d’histoire : « Cher Stéphane, pour les Français, vous incarnez la défense du patrimoine. Vous donnez envie. Avec vous, rien d’impossible. Vous transgressez. Ne changez rien! » Quelques mots à la double lecture évidente, alors qu’Emmanuel Macron cherche à réformer la France en profondeur…


Laeticia Faubert

Tout projet impressionnant commence par une étincelle et un esprit talentueux. Laetitia Faubert est la fondatrice du site MERCI MAMAN. À tout juste 38 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme et a lancé ce projet unique. Grâce à ses impressionnants talents dans le marketing numérique, elle continue d'être la force motrice au développement du site.