La meteo c’est l’observation, la simulation de l’évolution de l’atmosphère à l’aide des modèles numériques et l’analyse des résultats.

Recueillir les observations et assimiler les données de la meteo …

Pour prévoir le temps qu’il fera demain, il faut déjà connaître le temps qu’il fait aujourd’hui. Plus on veut aller loin dans le temps, plus la zone sur laquelle il faut caractériser le temps qu’il fait doit être étendue. L’observation constitue ainsi la première étape d’une prévision. 90% des données d’observation utilisées par les modèles de prévision de Meteo-France proviennent des satellites météorologiques. Les 10% restants sont fournis par des stations au sol, des radiosondages, des capteurs embarqués sur des avions de ligne et des navires de commerce ou installés sur des bouées ancrées et dérivantes.

Meteo France reçoit aussi des autres services météorologiques des mesures recueillies sur l’ensemble du globe.

Toutes ces observations sont ensuite traitées pour en extraire les informations « utiles » au modèle de prévision : on parle d’assimilation des données. Environ 22 millions de données d’observations sont utilisées chaque jour par les modèles à l’issue de l’étape d’assimilation. Les données issues des observations sont combinées à d’autres informations, comme des prévisions très récentes, pour établir un état initial de l’atmosphère que le modèle saura utiliser. Les observations sont également utilisées par les prévisionnistes, d’une part pour le suivi de la situation en cours, d’autre part pour la détection et la correction d’éventuelles erreurs de prévision.

Simuler le comportement de l’atmosphère en trois dimensions
A partir de cet état initial en meteo, les modèles simulent l’évolution de l’atmosphère, qu’ils découpent en une grille en trois dimensions aux mailles plus ou moins larges. La simulation s’appuie sur les lois physiques qui gouvernent l’évolution atmosphérique : principalement les lois de la mécanique des fluides, complétées par celles qui régissent les changements d’état de l’eau (condensation, évaporation, formation des précipitations), la turbulence, le rayonnement ou encore les nombreuses interactions avec la surface terrestre et même l’espace.