La foule se moque de la fille trisomique, ensuite, les joueurs arrêtent le jeu et font ceci.

foule

Certains étudiants veulent aussi devenir des vedettes du sport et gagner beaucoup d’argent, tandis que d’autres sont inspirés par les talents uniques de leurs héros.

Beaucoup d’étudiants admirent les athlètes et les idolâtrent.

Mais beaucoup d’athlètes sont aussi spéciaux d’une autre façon : ils regardent au-delà des choses comme les handicaps et ce à quoi les gens ressemblent pour soutenir leur équipe.

C’est l’histoire de quelques athlètes qui incarnent vraiment cela.

Il s’agit de trois joueurs de basket-ball qui ont arrêté un match pour défendre leur amie atteinte du syndrome de Down.

Desiree Andrews, 14 ans, est une fille heureuse et extravertie qui aime son passe-temps ; elle est pom-pom girl pour l’équipe de basket-ball de l’école Lincoln Middle School du Wisconsin.

Elle soutient toujours son équipe lorsque Lincoln joue à domicile. Mais au cours d’une partie, elle a remarqué que certaines personnes dans la foule riaient et se moquaient d’elle.

Il était évident que Desiree a été affectée par les brimades. Son père, qui était là aussi, a vu à quel point elle était triste et il s’est lui-même mis en colère.

Mais avant que son père puisse faire quelque chose, certains membres de l’équipe de basket-ball ont refusé de laisser faire. Ils ne voulaient pas que l’intimidation continue.

Scooter Terrien, Chase Vasquez et Miles Rodriguez ont arrêté le match de basket-ball pour prendre un temps mort.

Puis ils sont allés voir leur entraîneur et lui ont demandé s’il pouvait empêcher la foule d’intimider Desiree.

Mais le jeu a continué, et les gars ont pris une décision : ils ont décidé de défendre leur amie.

Certaines personnes dans la foule ont remarqué l’acte de compassion des joueurs, y compris Cliff Andrews, le père de Desiree. Il ne pouvait pas retenir ses larmes et a remercié les élèves pour ce qu’ils avaient fait.

Cliff a dit que l’émission de télévision « Glee » a inspiré sa fille à devenir pom-pom girl.

Après le match, les trois joueurs de basket sont devenus de bons amis de Desiree.

Ils ont aussi trouvé un nouveau surnom pour le gymnase de l’école : « D’s House » (La Maison de D).

L’entraîneur de l’école prévoit également d’installer une bannière pour officialiser le nouveau nom.

L’événement a non seulement renforcé la sensibilisation à l’intimidation à l’école, mais il a aussi rappelé à chacun d’accepter les autres – peu importe leur apparence ou leur différence.

Ces jeunes garçons ont vraiment montré à quel point il est important de traiter tout le monde de façon égale et respectueuse.

Nous voyons parfois des stars du sport et des personnalités célèbres défendre ces questions importantes, mais ces trois jeunes joueurs de basket-ball l’ont fait quand personne d’autre n’osait le faire. C’est impressionnant !

N’oubliez pas de rappeler aux autres qu’il y a encore des gens sympathiques dans le monde.

Nous aimerions savoir ce que vous en pensez. Que pensez-vous de la façon dont ces joueurs ont agi ?

Comment enseigner à vos enfants ou à vos collègues que l’intimidation est répréhensible ? Partagez vos pensées !


Laeticia Faubert

Tout projet impressionnant commence par une étincelle et un esprit talentueux. Laetitia Faubert est la fondatrice du site MERCI MAMAN. À tout juste 38 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme et a lancé ce projet unique. Grâce à ses impressionnants talents dans le marketing numérique, elle continue d'être la force motrice au développement du site.